Ce qu’il faut savoir
FishBanner-1

SWISS LACHS produziert den Lachs
für den Schweizer Markt.
Durch die lokale Produktion ist eine
nie zuvor bekannte Frische garantiert.
Unsere kurzen Transportwege sorgen für
niedrigste C02-Emissionen.
Importierter Lachs ist bis zu 5 Tagen
unterwegs bis die Schweizer Grenze
erreicht wird.

homemade 2 - SWISS LACHS Alpiner Lachs

PRODUCTION LOCALE

Die geschlossene Kreislaufanlage
ist die technisch fortgeschrittenste
und aufwendigste Art von Aquakultur.
Unser Wasser wird siebenfach filtriert
und wiederverwendet und ist dadurch
besonders ressourcen-schonend; es reduziert
den Bedarf an Frischwasser auf 2%.
Unsere Energie stammt vom lokalen
Wasserkraftwerk und ist grün. Die nährstoffreichen
Filterrückstände werden anschliessend zu
Biogas verwertet.

environment friendly 2 - SWISS LACHS Alpiner Lachs

RESPECTUEUX DE L'ENVIRONNEMENT

SWISS LACHS hat eine besonders
hohe Qualität, weil alle wichtigen
Parameter für eine gesunde Aufzucht
kontrolliert werden.
Durch die permanente Filtrierung
schwimmen unsere Lachse in
sauberstem Wasser. Wir setzen keine
Antibiotika, Hormone oder andere Zusätze
ein. Monitoring und ein striktes
Hygieneprotokoll sorgen für ein gutes
Fischwohl und die Qualität des Lachses.

no anitbiotik 2 - SWISS LACHS Alpiner Lachs

SANS ANTIBIOTIQUES

Die Aufzuchtbedingen sind artspezifisch
abgestimmt, wir haben Süsswasser-,
Brackwasser- und Salzwasser-Becken.
Unsere Lachse werden nicht durch
Parasiten, Raubfische oder Raubvögel
bedroht und können stressfrei heranwachsen
und die so wertvollen Proteine, Omega 3
Fettsäuren, Vitamin A, D, B12 und Jod bilden.

stress free 2 - SWISS LACHS Alpiner Lachs

sANS STREss

Wir beziehen die Lachseier
aus Island, diese sind garantiert
viren- und seuchenfrei.
Unsere Lachse wachsen in einer
Indoor-Anlage auf und sind
parasitenfrei. Die Frischlachs-Filets können
dadurch ohne Gefrierbehandlung als
Sushi oder Sashimi roh konsumiert werden.

no parasite 2 - SWISS LACHS Alpiner Lachs

SANS PARASITES

Les filets de saumon frais peuvent-ils être consommés crus comme sashimi ou préparés comme sushi ?

Nous nous procurons les œufs de saumon en Islande, qui sont garantis sans virus ni maladie. Nos saumons grandissent dans une installation intérieure et sont exempts de parasites. Les filets de saumon frais peuvent donc être consommés crus comme sushi ou sashimi sans traitement de congélation.

Pourquoi la Suisse ?

Nous misons sur la production locale ! La production en Suisse nous garantit des circuits de distribution courts et donc une fraîcheur et une durée de conservation maximales de nos délices. En outre, nous garantissons une qualité durable et unique en adhérant aux lois suisses les plus strictes en matière de bien-être animal et aux normes de production.

Pourquoi Lostallo ?

Lostallo se distingue par la très haute qualité de son eau, sa disponibilité constante et ses liaisons de transport idéales avec toutes les régions de Suisse. Grâce à une production locale et à des circuits de distribution courts, nous obtenons un impact en termes de CO2 nettement inférieur à celui des élevages de saumon conventionnels avec des enclos en filet. Enfin, Lostallo est situé dans un coin unique et préservé du Misox, la partie italophone des Grisons – l’endroit idéal pour élever du saumon suisse.

Proposez-vous des visites publiques de la ferme ?

Malheureusement, nous ne pouvons pas proposer de visites publiques des fermes pour des raisons de biohygiène. Comme nous n’utilisons pas d’antibiotiques ou d’autres médicaments, le risque que des germes étrangers pénètrent dans le système par le biais des visites à la ferme serait trop important.

Des antibiotiques sont-ils utilisés ?

Non. Nous n’utilisons pas d’antibiotiques dans notre système en circuit fermé. Comme nous utilisons également un biofiltre (les biofiltres sont des cultures bactériennes qui détruisent les mauvaises bactéries présentes dans l’eau), nous détruirions également ces bonnes cultures bactériennes en utilisant des antibiotiques. Dans notre système de recirculation fermé, les conditions environnementales optimales prévalent – meilleure qualité de l’eau, protection contre les infestations parasitaires et les agents pathogènes. Nous attachons une grande importance aux normes d’hygiène et de biosécurité les plus élevées et effectuons régulièrement des contrôles de qualité.

La "technologie d'aquaculture en recirculation" est-elle vraiment meilleure ?

Les parcs en filet contribuent à la mauvaise image de l’aquaculture. La technologie de l’aquaculture en recirculation, qui est le type d’aquaculture le plus coûteux, est particulièrement économe en ressources ; elle réduit à 2 % les besoins en eau douce. Nous disposons de l’une des meilleures et des plus modernes usines de traitement de l’eau pour les fermes piscicoles au monde. Nous utilisons même la dénitrification, que certaines stations d’épuration suisses ne possèdent pas. Cela signifie qu’aucun germe ou impureté ne peut pénétrer dans la Moesa. De cette manière, nous offrons une alternative écologiquement plus raisonnable et durable à la production de saumon.

L'élevage de saumon est-il certifié biologique ?

Notre élevage de saumon n’est pas certifié biologique. Nous nous efforçons d’obtenir une certification, mais il n’existe actuellement aucune norme établie pour la technologie de recirculation de pointe et durable que nous utilisons. Toutefois, cela devrait changer dans un avenir proche, notamment en raison de l’utilisation généralisée des technologies en circuit fermé. Contrairement aux fermes certifiées BIO situées dans les lacs et les rivières, nos poissons sont protégés des parasites, des oiseaux de proie et des prédateurs car il s’agit d’une installation intérieure. En outre, notre eau est très propre car elle est filtrée et purifiée plusieurs fois. Nos poissons ont une vie sans stress car ils grandissent dans des conditions constantes (nous pouvons réguler le pH, la température, la salinité, etc.) et les conditions naturelles d’écoulement peuvent être simulées. Les excréments de poissons et les restes de nourriture sont collectés par des filtres à tambour, puis transformés en biogaz.

Qu'advient-il des eaux usées ?

Grâce à la technologie des systèmes en circuit fermé, 98 % de l’eau peut être recyclée. L’eau restante passe par l’une des meilleures et des plus modernes stations d’épuration des eaux pour les piscicultures au monde ; nous utilisons même la dénitrification, que certaines stations d’épuration suisses ne possèdent pas. Cela signifie qu’aucun germe ou impureté ne pénètre dans la Moesa.

Y a-t-il un risque que les poissons s'échappent ?

Non, il n’y a absolument aucune possibilité que les poissons s’échappent. Grâce à notre filtration de l’eau à 20 micromètres, même les œufs de saumon ne peuvent s’échapper.

D'où viennent les œufs de saumon ?

Tous les deux mois, entre 40 000 et 50 000 œufs de saumon sont acheminés par avion depuis l’Islande.

Avec quoi nourrissez-vous vos saumons ?

Les aliments pour poissons que nous utilisons sont produits en France et sont exempts d’éthoxiquine. Il est composé des ingrédients suivants : Farine de poisson, gluten de blé, gluten de maïs, farine de soja (non OGM), féveroles, blé, amidon, huile de poisson et huile de colza. La proportion de farine de poisson dans les aliments pour poissons a été continuellement réduite au cours des dix dernières années et s’élève encore à 20 %. La proportion d’huile de poisson dans les aliments pour poissons est de 15 %. Nous travaillons avec un institut de recherche et des producteurs d’aliments pour animaux sur un projet où la farine de poisson est partiellement remplacée par de la farine d’insectes.

Quelle est la situation en matière de contamination par les métaux lourds ?

Nous testons en permanence nos aliments pour animaux afin de garantir qu’aucune quantité discutable de métaux lourds n’entre dans la chaîne alimentaire. Nous respectons toutes les limites fixées par la législation alimentaire.

Que faites-vous des déchets de poisson ?

Nous fournissons les déchets de poisson utilisables, tels que les découpes, à certains traiteurs. Nous vendons des têtes de poisson et des déchets d’abattoir aux producteurs d’aliments pour animaux de compagnie. Les déchets restants sont transformés en biogaz.